Comptes en banque (privés, d’épargne et paquets bancaires) : test portant sur les conditions

Comptes en banque (privés, d’épargne et paquets bancaires) : test portant sur les conditions

Que ce soit pour un compte en banque privé ou un compte d’épargne, pour un paquet bancaire ou pour un compte seul, il peut vraiment être utile de comparer les diverses offres disponibles. L’Institut suisse pour des tests de qualité (ISTQ) a examiné de près les conditions proposées par six banques interrégionales et par dix banques régionales.

Les banques ayant un réseau de filiales interrégional étudiées dans le cadre de ce test sont :

  • Bank Coop
  • Credit Suisse
  • Migros
  • PostFinance
  • UBS
  • Valiant

Des banques ayant un réseau de filiales régional ont également été prises en compte, ce sont les suivantes :

  • Banque Cantonale de Genève
  • Banque Cantonale Vaudoise
  • Banque Cantonale de Bâle
  • Banque Cantonale de Berne
  • Raiffeisenbank Bâle
  • Raiffeisenbank Berne
  • Raiffeisenbank Genève
  • Raiffeisenbank Lausanne
  • Raiffeisenbank Zurich
  • Banque Cantonale de Zurich

Le résultat du test se base sur les conditions proposées par ces banques en fonction des trois catégories principales suivantes affectées par des coefficients :

  • Conditions proposées pour un compte privé : quelles sont ces conditions et à combien s’élèvent les frais pour un compte privé ? (40 % de la note finale)
  • Conditions proposées pour un compte d’épargne : quelles sont ces conditions et à combien s’élèvent les frais pour un compte d’épargne ? (40 % de la note finale)
  • Conditions proposées pour un paquet bancaire : quelles sont ces conditions et à combien s’élèvent les frais pour un paquet bancaire ? (20 % de la note finale)

Les conditions proposées ici ont été à chaque fois analysées pour trois profils de client différents (un jeune, un utilisateur occasionnel avec une situation financière moyenne ainsi qu’un utilisateur fréquent plutôt aisé).

Conditions proposées pour les comptes privés

Du point de vue des intérêts, le choix de la banque ne change pas grand-chose. Pour toutes les banques inclues dans l’analyse, le taux d’intérêt sur un compte privé se situe entre 0,0 et 0,01 %. Pour ce qui est des frais, c’est tout autre chose. En effet, aussi bien pour les utilisateurs fréquents que les utilisateurs occasionnels, les frais mensuels varient entre zéro et 18 francs. Potentiel d’économies en ne calculant que les frais de compte : 216 francs par an.

Des différences ont également été constatées lors de l’analyse des frais pour les cartes de débit. Pour neuf des 22 comptes privés étudiés, les cartes de débit sont disponibles sans aucun frais la première année. Par contre, les autres banques facturent entre 30 et 50 francs par an dès l’ouverture du compte. Même chez les neuf banques qui proposent une carte sans frais la première année, il ne faut pas hésiter à y regarder de plus près. En effet, seuls quatre prestataires prolongent la gratuité de la carte une année de plus, tandis que chez les banques Raiffeisen, par exemple, la carte de débit coûte 40 francs par an après la première année.

Vis-à-vis de la clientèle jeune par contre, les banques proposent des conditions intéressantes. Non seulement les taux d’intérêt oscillent entre 0,13 et 0,60 %, mais les cartes de débit sont proposées sans frais pour tous les comptes jeune inclus dans l’étude, et ce, même après la première année. De plus, 15 comptes jeune sur 16 proposent même la Master Card. Cela dit, aucune des banques inclues dans l’étude n’indique l’estimation des frais bancaires dans ce cas-là.

Certaines opérations sont toutefois payantes pour la jeune clientèle aussi. Pour sept des seize comptes jeune, les retraits aux bancomats appartenant à d’autres banques engendrent des frais. Pour le scénario exemple où l’on effectue deux retraits en un mois, le montant de ces frais va jusqu’à 6 francs.

Pour ce qui est des banques interrégionales, les meilleures conditions en ce qui concerne les comptes privés sont proposées par PostFinance. Celle-ci a également su convaincre par son offre jeune.

Conditions proposées pour les comptes d’épargne

Le fait que les taux d’intérêt restent durablement bas sur les marchés de l’argent et des capitaux transparaît également dans la situation des comptes d’épargne. L’analyse des deux profils « utilisateur occasionnel » et « utilisateur fréquent » fait en effet ressortir des conditions peu avantageuses : entre 0,01 et 0,35 % d’intérêts pour la première année à l’ouverture du compte selon les prestataires. La deuxième année, cette dernière étant également inclue dans l’analyse, le taux d’intérêt le plus élevé n’était plus que de 0,15 %. Les comptes d’épargne se présentent ainsi comme une solution de sécurité et de stabilité plutôt que comme une offre reconnue pour son rendement intéressant.

Des différences nettement plus marquées ont été découvertes pour la limite des retraits mensuels. En effet, elle varie d’environ 1 700 à 30 000 francs.

Pour ce qui est des comptes d’épargne jeune, par contre, les taux d’intérêt vont quand même de 0,3 à 1 % pour le plus intéressant. La limite des retraits mensuels varie ici entre 2 100 et 25 000 francs.

Le test montre que les meilleures conditions proposées pour les comptes d’épargne se retrouvent chez Valiant, aussi bien pour l’analyse des banques interrégionales que pour celle des comptes d’épargne jeune.

Conditions proposées pour les paquets bancaires

Les paquets bancaires proposent de combiner compte privé et compte d’épargne. En général, l’utilisateur peut alors utiliser plusieurs comptes. Dans certains cas, ces paquets comprennent en sus certains programmes bonus ou de prévoyance. Les paquets bancaires sont souvent présentés comme ayant des conditions plus avantageuses que les comptes ouverts séparément.

Mais il faut se méfier des grandes promesses et c’est bien ce que ce test révèle. Pour un utilisateur occasionnel qui ouvre un compte privé et un compte d’épargne séparément, les frais (entre autres, gestion du compte, transactions, cartes) sont en moyenne de 11 francs sur la première année, tandis que dans le cadre d’un paquet bancaire, ils montent jusqu’à 19 francs en moyenne. Pour la deuxième année après ouverture des comptes, le paquet bancaire est même plus cher de 12 francs en moyenne que l’ouverture de deux comptes effectuée séparément.

Pour un utilisateur plus fréquent par contre, l’écart se réduit : les frais du paquet bancaire pour le troisième profil (utilisateur fréquent plutôt aisé) étaient en moyenne égaux aux frais des produits séparés.

La fourchette des coûts de gestion de compte pour les paquets bancaires est très large : pour nos trois profils, la banque Cantonale Vaudoise et UBS ne facturent généralement pas de frais la première année, tandis que d’autres facturent jusqu’à 45 francs par mois. La deuxième année, ces frais peuvent monter jusqu’à 80 francs.

Les paquets bancaires proposent en revanche des taux d’intérêt alléchants : ainsi, compris dans un paquet bancaire, les comptes privés présentent des intérêts allant de 0,0 à 0,05 %, et les comptes d’épargne des taux allant de 0,01 à 0,5 %. Un autre avantage : la carte de débit qui est souvent payante dans le cadre d’un compte privé seul est proposée gratuitement dans le cadre d’un paquet bancaire.

Résultat : la rentabilité d’un paquet bancaire dépend fortement de la fréquence d’utilisation. Ce sont avant tout les utilisateurs fréquents qui devraient envisager la solution du paquet bancaire notamment pour la gratuité de la carte de crédit, ce qui est souvent le cas et permet de faire de grosses économies sur les frais annuels. La comparaison peut également valoir le coup pour ceux qui ont besoin de plusieurs comptes : chez les banques inclues dans l’étude, le nombre de comptes privés compris dans les paquets varie d’un à plus de trois, voir cinq dans le cas de comptes d’épargne chez certains prestataires.

Parmi toutes les banques observées, c’est UBS qui propose les meilleures conditions pour les paquets bancaires et c’est elle qui arrive ainsi en première place de cette catégorie.

PostFinance, vainqueur du test pour les banques interrégionales, suivie par Migros Bank et la Bank Coop

PostFinance, qui a généralement le mieux répondu aux critères de l’étude, est donc couronnée vainqueur, suivie par Migros Bank et Bank Coop. PostFinance a en effet su convaincre avec de bonnes prestations dans toutes les catégories. Migros Bank, en deuxième place, est en tête dans la catégorie des conditions proposées pour les comptes privés, tandis que la troisième place au classement général est occupée par Bank Coop qui s’est le mieux défendue dans la catégorie des conditions proposées pour les comptes d’épargne.

L’évaluation spécifique concernant les comptes jeune donne la Valient grande gagnante des banques interrégionales.

Classement régional

L’analyse ville par ville donne le classement suivant :

  • Bâle : 1. Raiffeisenbank Bâle, 2. PostFinance, 3. Migros
  • Berne : 1. PostFinance, 2. Raiffeisenbank Berne, 3. Migros
  • Genève : 1. Raiffeisenbank Genève, 2. PostFinance, 3. Migros
  • Lausanne : 1. PostFinance, 2. Raiffeisenbank Lausanne, 3. Migros
  • Zurich : 1. Raiffeisenbank Zurich, 2. PostFinance, 3. Migros

Vous pouvez vous procurer les résultats détaillés de l’étude en contrepartie d’une contribution de 2.100 francs (hors TVA) auprès de l’ISTQ (info@siqt.ch).

Domaines principaux de test

Résultats des domaines principaux de test: Le Top 3

Conditions comptes privés

 EntrepriseRésultatNote
1PostFinance89%5,5 | bien
2Migros86%5,3 | bien
3Bank Coop79%5,0 | bien

Conditions comptes d'épargne

 EntrepriseRésultatNote
1Valiant84%5,2 | bien
2Bank Coop82%5,1 | bien

Conditions paquets bancaires

 EntrepriseRésultatNote
1UBS83%5,2 | bien
2PostFinance79%4,9 | bien
3Valiant74%4,7 | suffisant